Cet été, l'Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) met en avant l'un de ses fonds photographiques les plus intrigants lors d'une exposition en plein air dans le Parc royal de Bruxelles : Les clichés allemands (1917-1918). Le patrimoine artistique belge à travers l'objectif de l'Occupant. Une sélection des plus belles photos prises en Belgique par l'occupant allemand en 1917 et 1918. Une autre façon de commémorer la Première Guerre mondiale.

Durant les deux dernières années de la Première Guerre mondiale, une équipe allemande d'environ trente historiens de l'art, photographes et architectes ont sillonné tout le pays pour photographier les monuments belges les plus importants. Ils ont réalisé plus de 10 000 prises de vue d'églises belges, de béguinages, de châteaux, d'hôtels de maître, de monuments publics, d'intérieurs et de chefs-d'œuvre. Dix ans après la fin de la guerre, les négatifs originaux – tous sur plaques de verre – ont pu être achetés par l'État belge. Depuis lors, les « clichés allemands » sont gérés, conservés et valorisés par l'IRPA à Bruxelles.

Christina Kott a étudié ces clichés dans le cadre de sa thèse de doctorat en histoire, défendue en 2002, et le regretté Dirk Lauwaert a organisé en 2006 le symposium « Les clichés allemands de l’IRPA », qui a été une première étape de leur redécouverte.

Ces trois dernières années, une équipe d'experts a étudié la collection et tous les négatifs originaux ont été numérisés en haute définition. L'exposition présente une sélection des photographies les plus belles et les plus intrigantes. Elle révèle leur qualité technique époustouflante, mais aussi les motivations esthétiques et politiques qui ont guidé cette campagne photographique allemande d'inventorisation, et met en lumière le rôle important que jouent, aujourd'hui encore, ces négatifs allemands dans l'étude du patrimoine artistique belge. Enfin, certaines photos sont présentées à côté de leur alter ego cent ans après : les photographes de l'IRPA ont sillonné tout le pays pour réaliser les mêmes cadrages, un siècle plus tard.

Durant l'été 2017 d'autres expositions et événements se tiendront également dans différents endroits en Flandre : au Domaine provincial de Raversyde, au STAM à Gand, au Musée Mayer van den Bergh d'Anvers et au Belevingscentrum 14-18 de Tildonk, ainsi qu'à la fin de l'année à Hasselt. Durant l'été 2018, une série d'événements et d'expositions similaires seront organisés en Wallonie.

Grâce à l'App Patrimoine de FARO, chacun peut aussi découvrir les clichés pris par les Allemands en se promenant à Anvers, Arlon, Bruges, Bruxelles, Gand, Hasselt, Liège, Louvain, Mons, Namur et Wavre.

Cet site-ci permet aussi à chacun de voir si des clichés ont été pris dans sa ville !